Édito

Un de nos invités cette année, le saxophoniste Raphaël Imbert, vient de publier une étude très intéressante sur jazz et spiritualité, intitulée “Jazz Supreme”.

Il y conclut : “Le geste du jazz, plus encore que son histoire ou son esthétique, a cette capacité à réunir des personnes de tous horizons grâce à son pouvoir d’attraction insaisissable, et pourtant indubitablement jouissif”.

Avec l’ensemble de nos partenaires, que nous ne remercierons jamais assez, nous avons pour seule volonté de faire partager au plus grand nombre d’entre vous cet enthousiasme qui anime Jazz en Nord, Raphaël Imbert et l’ensemble des acteurs de la scène jazz.

Rien de commun entre l’orgue légendaire de Rhoda Scott, la guitare bouillonnante à la Hendrix d’Ana Popovic ou celle débranchée et déjantée de John Russell ?

Détrompez-vous : la ferveur est la même, venez la vivre avec nous, elle vous attend.

À bientôt,

Claude Colpaert,
Président de Jazz en Nord